L’impulsivité dans la schizophrénie

L’impulsivité dans la schizophrénie

Bien que la majorité des personnes atteintes de schizophrénie ne soit pas violente, il est aujourd’hui admis que cette maladie, qui fait partie des troubles mentaux graves, est associée à un risque accru de violence et de criminalité.  L’impulsivité serait également plus fréquente chez les personnes souffrant de schizophrénie que dans la population générale. Cette  impulsivité, présente surtout au courant de la phase aigüe de la maladie, se manifeste par  une incidence accrue d’agressivité, de comportements hostiles ou désorganisés, de tentatives de suicide et de toxicomanie. Au contraire,  lorsque les patients présentent surtout des symptômes négatifs, leurs comportements semblent plutôt traduire un excès d’inhibition. La présentation nous permettra d’explorer le lien entre l’impulsivité et la symptômatologie de la schizophrénie, ainsi que l’impact de cette impulsivité sur le fonctionnement et le pronostic.

Donnée par :
Christiane Flessas (BIO)