Auto-contrôle de l’impulsivité

Auto-contrôle de l’impulsivité

L’auto-contrôle de l’impulsivité : le cas des agressions physiques à la petite enfance

La plupart des jeunes enfants âgés entre deux et quatre ans traversent une période où ils sont plus colériques et plus prompts à mordre ou à frapper les autres. Les études longitudinales démontrent une diminution de la fréquence des agressions physiques impulsives de l’enfance à l’adolescence. Plusieurs disciplines sont mises à contribution pour expliquer les racines de l’autorégulation de l’impulsivité. Les neurosciences, par exemple,  mettent en lumière le rôle crucial des expériences prénatales, périnatales et préscolaires dans l’établissement des prérequis à cette décroissance. Les jeux de batailles retrouvés aussi chez les animaux contribueraient également à l’apprentissage du contrôle de l’impulsivité. Il en va de même des réactions des adultes et des enfants aux agressions  et du  développement des fonctions exécutives.

Après un rappel des connaissances actuelles sur l’évolution des comportements d’agressions depuis la petite enfance et un survol des compétences qui expliquent leur transformation, nous nous attarderons aux différents processus qui favorisent ou non  l’apparition des aptitudes à l’autorégulation des agressions impulsives durant l’enfance.

Donnée par :
Jean Gervais (BIO)